Projet FishMPABlue2

Le projet FishMPABlue2 est un projet européen financé par le programme de coopération transnationale de l’Union Européenne pour la Méditerranée (Interreg Med). Il fait suite au projet FishMPABlue1 (juillet 2014 – juin 2015) qui avait effectué une analyse de la gestion de la petite pêche côtière au sein et autour des aires marines protégées, et qui a proposé en conclusion de cette analyse, une boîte à outils de gouvernance innovante pour renforcer les capacités de gestion des aires marines protégées.

 

 

Le projet FishMPABlue1 a pu mettre en évidence que les stocks halieutiques sont plus sains, que les revenus des pêcheurs sont plus élevés et que l’acceptation sociale des pratiques de gestion est encouragée si un ensemble d’attributs est présent dans une aire marine protégée :

  • une bonne mise en œuvre des réglementations ;
  • la présence d’un plan de gestion ;
  • l’engagement des pêcheurs dans la gestion de la zone ;
  • la promotion d’une pêche durable.

 

 

L’objectif de FishMPABlue2 est de tester sur le terrain, sur 11 aires marines protégées en Méditerranée (Espagne, Italie, Slovénie, Croatie, Grèce et France), les outils développés au cours du premier projet, pour évaluer et quantifier l’efficacité écologique des aires marines protégées, les avantages offerts à la pêche à petite échelle et l’acceptation sociale des mesures de gestion par les parties prenantes.

 

 

L’APAM a été sélectionnée comme partenaire à ce projet pour son expertise en matière de pêche artisanale et durable, pour son réseau de petits pêcheurs et pour les actions développées autour de l’aire marine protégée du Cantonnement de pêche du Cap Roux.

 


Projet CIFRE

En 2019, l’APAM a conclu avec l’Agence Nationale pour la Recherche et la Technologie (ANRT) une Convention Industrielle de Formation par la REcherche (CIFRE) autour de la thèse menée par V. Decugis, Doctorant en Droit de l’environnement marin et en Droit de la pêche. Le sujet de la thèse porte sur « Le régime juridique de la conservation et de l’exploitation durable des ressources biologiques marines en Méditerranée Occidentale ». La CIFRE permet au doctorant d’obtenir un financement de thèse par l’ANRT, tout en inscrivant ce dernier dans un cadre professionnel, qui permet de connecter le domaine professionnel à celui de la recherche.

 

 

« La mer Méditerranée fait face à une unité d’enjeux scientifiques, écologiques et économiques en matière de conservation et d’exploitation durable des ressources biologiques marines. En effet, de nombreux rapports ont démontré que l’état écologique de cette mer semi-fermée s’est fortement dégradé à cause de multiples facteurs tels que le réchauffement climatique, la tropicalisation de ses eaux, l’apparition de nouvelles espèces invasives, ou encore la pollution. Par ailleurs, l’activité humaine a également été pointée du doigt ces dernières années avec la diminution des stocks de ressources biologiques marines liée notamment à la surexploitation des espèces. Ces enjeux scientifiques, écologiques et économiques sont, le plus souvent, intimement liés entre eux et l’unité de ces enjeux pour la mer Méditerranée est ainsi facilement identifiable. Par ailleurs, ils s’entremêlent également avec des enjeux politiques et juridiques.

La mer Méditerranée est une mer semi-fermée, bordée par de nombreux Etats. Ainsi, elle connaît de nombreux enjeux juridiques et politiques en matière de conservation et d’exploitation durable des ressources biologiques marines. Tout d’abord, il existe les enjeux liés au droit de la mer et aux diverses Conventions adoptées dans la matière par les Etats méditerranéens, avec notamment les questionnements relatifs à la haute mer, à la multiplication des zones sous compétence exclusive ou encore ceux relatifs à l’obligation de coopération relative aux mers semi-fermées. Parallèlement, les enjeux liés au droit de l’environnement marin et des ressources biologiques marines, et aux différents Traités adoptés en la matière par les Etats méditerranéens, se cristallisent autour des questionnements liés à la complexité du statut juridique des ressources biologiques de la Méditerranée, ou encore au conflit de compétences.

Cette unité d’enjeux pour la Méditerranée Occidentale vient se confronter à une diversité de systèmes juridiques pour cette même zone. C’est par l’existence de cette dualité, et dans l’objectif commun aux Etats et acteurs de la préservation et de l’usage durable des ressources cette zone fragile, que résident les apports de la réalisation d’une étude en matière de conservation et d’exploitation durable des ressources biologiques en Méditerranée Occidentale. »


Projet 13Ocean

Le projet 13Ocean est un projet innovant, urbain, durable et solidaire qui a pour ambition de tester la mise en place d’un démonstrateur de production aquacole et agricole urbaine de transition climatique et d’éveiller les prises de consciences sur les nécessités de ce nouveau modèle.

 

 

Dans un contexte d’augmentation démographique, de dérèglement climatique et de raréfaction des ressources halieutiques, le projet 13Océan contribue à apporter des réponses à ces besoins en proposant un démonstrateur qui :

  • produit plus et mieux avec de l’énergie verte ;
  • de petite taille et duplicable ;
  • de faible technicité ;
  • fait évoluer les régimes alimentaires, notamment par production de protéine animale à partir de larves d’insectes, elles-mêmes produites à partir de biodéchets, qui ont pour finalité de nourrir les poissons d’élevage marin.

Projets Coopération Archipel de Kerkennah

d

Projet DRINA 1.0

Le projet DRINA 1.0 vise à solutionner le problème de la pollution des plastiques sur les îles Kerkennah en Tunisie, zone de pêche privilégiée pour l’économie tunisienne. Cependant, les techniques modernes et la surpêche ont grandement endommagé l’environnement et menacent également la pêche à long terme.

Suite à un appel à projet lancé par le SMILO (Small Island Organisation) en lien avec le Conservatoire du Littoral, l’APAM a été choisie pour établir une filière de recyclage pour les nasses en plastique : les « drinas ». Cette sélection fait suite à l’expertise que l’APAM a développé sur les aspects de recyclage et traitement des engins de pêche.

 

 

L’APAM a pu établir un diagnostic en suivant l’approche systémique.  Les objectifs de celui-ci étaient les suivants :

  • Analyser la situation actuelle de la pêche artisanale dans l’archipel de Kerkennah (en se focalisant sur l’utilisation des nasses en plastique) ;
  • Identifier les problèmes et contraintes qui menacent cette pêche artisanale au sein de l’archipel de Kerkennah ;
  • Identifier des solutions à coût acceptable pour résoudre ces problèmes ;
  • Définir un plan d’action opérationnel en tenant compte des priorités et des moyens disponibles pour préserver à la fois l’écosystème marin et les techniques de pêche traditionnelles.

Projet DEVLOK

Le projet DEVLOK est un projet européen de coopération internationale, financé par l’instrument européen de voisinage, qui consiste en la mise en œuvre d’une démarche participative et inclusive pour le renforcement de l’économie maritime, agricole et rurale des îles de Kerkennah, situées en Tunisie, basé sur la valorisation durable des ressources du territoire.

Le projet se donne comme objectif global la mise en place d’une gouvernance territoriale pérenne garantissant un dialogue inclusif entre les différents acteurs à même de permettre l’élaboration, ainsi que la mise en œuvre et le suivi d’une stratégie de développement territorial durable, répondant aux enjeux actuels de l’île de Kerkennah.