FEP – Le Groupe FEP Varois : de 2009 à 2014

En 2009, l’APAM a été sélectionnée pour porter à l’échelle du Var, l’Axe 4 du Fonds Européen pour la Pêche (FEP). Le FEP est le volet budgétaire de la Politique Commune de la Pêche (PCP) et de la Politique maritime intégrée, mis en place par l’Union Européenne, pour la période 2009 – 2014.

Pour ce faire, l’APAM a créé le Groupe FEP Varois, structure de gouvernance rassemblant les acteurs locaux, chargée de mettre en oeuvre la stratégie de développement local à l’échelle du territoire.

 

 

L’action de l’APAM et du Groupe FEP Varois a permis, durant cette période, d’attribuer plus de 1.8 millions d’euros de fonds à une trentaine de projets collectifs, structurants ou innovants, visant à renforcer l’identité maritime du littoral varois. De plus, ces années ont été riche d’enseignements pour l’APAM et ses partenaires locaux, avec :

  • une gestion budgétaire réussie avec moins de 1% de l’enveloppe sous-réalisée à l’issu des paiements ;
  • des initiatives locales ayant été directement suscitées par la stratégie du programme ;
  • un lieu de débat et de concertation largement plébiscité par un réseau local d’acteurs maritimes renforcé ;
  • des perspectives pour 2014 – 2020, avec une volonté partagée de poursuivre l’expérimentation en se donnant plus d’ambitions collectives dans le cadre du FEAMP (Fonds Européen pour les Affaires Maritimes et la Pêche).

 

Exemples de projets soutenus par l’APAM grâce au FEP


FEAMP – Le GALPA Estérel Côte d’Azur : de 2014 à 2020

Suite à la mise en œuvre du Fonds Européen pour la Pêche (FEP) sur la période 2009 – 2014, l’Axe 4 du FEP est devenu le Dispositif Local mené par les Acteurs Locaux (DLAL) du Fonds Européen pour les Affaires Maritimes et la Pêche (FEAMP) pour la période 2014 – 2020.

Le FEAMP, doté de 588 millions d’euros pour la France, doit contribuer à la réalisation des objectifs de la réforme de la politique commune de la pêche, orientée vers le développement d’une pêche durable et une politique maritime intégrée.

Nouveauté de la programmation 2014 / 2020, les Régions peuvent se voir déléguer la responsabilité de la mise en œuvre de mesures dites « régionalisées », sous le contrôle de l’Autorité de gestion nationale (Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer). A ce titre, la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur est devenue organisme intermédiaire pour notre zone.

 

 

A la suite des bons résultats de la programmation du FEP (2009 – 2014), l’APAM a souhaité continuer sa mission de développement local des zones littorales sur le territoire de la Communauté d’Agglomération Var Estérel Méditerranée (CAVEM), et sur celui de la Communauté d’Agglomération Cannes Pays de Lérins (CACPL).

Ainsi, en 2014, l’APAM été retenue pour la nouvelle programmation FEAMP (2014 – 2020) et a mis en place le Groupe d’Action Local Pêche et Aquaculture Esterel Côte d’Azur (GALPA ECA) afin de remplacer le Groupe FEP Varois. Un GALPA est une structure de gouvernance rassemblant les acteurs locaux, chargée de mettre en oeuvre la stratégie de développement local à l’échelle du territoire.

L’APAM et le GALPA Estérel Côte d’Azur disposent pour cette période d’une enveloppe de plus de 3 millions d’euros pour financer des projets sur leur zone d’intervention.

 


Ainsi, tout acteur, intervenant sur une des communes du GALPA Estérel Côte d’Azur, en lien avec la pêche ou l’aquaculture durable, ou encore avec la préservation des ressources marines, peut prétendre à une aide au titre du FEAMP :

 


Projet Unité de Transformation

L’APAM participe au projet de valorisation des produits de la mer et d’innovation des techniques culinaires favorisant l’exploitation de 100 % des produits marins, dit projet Unité de Transformation. L’objectif de ce projet est de former et sensibiliser les différents acteurs à la mise en valeur des produits de la pêche, comprenant le canal de distribution, et les consommateurs, sur une consommation optimale en respectant une pêche soutenable, ainsi que de tester des recettes en vue du développement de produits conditionnés dans une Unité de transformation des produits de la pêche sur le territoire de la Communauté d’Agglomération Var Estérel Méditerranée (CAVEM), qui apporte son soutien au projet.

 

 

La première étape de ce projet a été de réaliser une enquête d’opinion préliminaire auprès d’un panel de résidents du territoire de la CAVEM sur leur consommation de poissons et de produits transformés à base de poissons frais provenant du territoire. Après analyse, il ressort de cette enquête que la consommation de produits transformés semble une réalité sur le territoire, renforcée par la demande de produits de la mer certifiés et locaux.

 


Projet Autour du Cap Roux

L’APAM et l’Association du Cantonnement de Pêche du Cap Roux (ACPCR) participent au Projet Autour du Cap Roux, grâce au soutien de la  Communauté d’Agglomération Var Estérel Méditerranée (CAVEM) et de la Mairie de Saint-Raphaël. Ce projet a pour objectif le développement de la communication, l’amélioration de la sensibilisation des usagers, et le renforcement du dialogue des acteurs du Cantonnement de pêche du Cap Roux : une aire marine protégée de 450 hectares créée par les pêcheurs de Saint-Raphaël en 2003 et située au pied du Massif de l’Estérel, à Saint-Raphaël (83700). Le Cantonnement est intégré au site Natura 2000 de l’Estérel (FR 9301628) dont il occupe 6% de la surface totale.

 

 

Le Cantonnement de pêche du Cap Roux est une véritable réserve marine car toute forme de prélèvement y est interdite (pêche professionnelle, pêche de plaisance, pêche à la ligne, pêche à pied, pêche sous-marine, etc). Seules les activités nautiques, telles que : la plaisance, la plongée sous-marine et la baignade sont autorisées.

Il a été mis en place car cette zone marine est dotée d’une richesse faunistique et floristique importante : plus de 80 espèces y vivent dont certaines sont protégées ou menacées. Il abrite également certains habitats maritimes importants pour la reproduction et les différents stades de vie des espèces du littoral.

 

dddd

Développement de la communication autour du Cantonnement du Cap Roux

Le projet Autour du Cap Roux a permis de développer la communication autour du Cantonnement grâce à la création d’un site internet, de réseaux sociaux et de flyers, en vue de promouvoir l’existence de l’aire marine protégée, ses intérêts et ses réglementations. L’APAM et l’ACPCR ont également mis en place depuis 2018, plusieurs Concours-Photos « Autour du Cap Roux », durant les périodes estivales, avec Expositions des Photos gagnantes au Musée Archéologique de Saint-Raphaël, pendant les périodes hivernales.

 

dddd

Participation à la sensibilisation des usagers et à la surveillance du Cantonnement du Cap Roux

Afin d’améliorer la sensibilisation des usagers du Cap Roux, l’APAM a mis en place des sorties terrain de sensibilisation du grand public dans les Calanques bordant le Cantonnement de pêche du Cap Roux, qui viennent en complément de celles déjà effectuées par la Communauté d’Agglomération Var Estérel Méditerranée et la Mairie de Saint-Raphaël. L’APAM et les Ambassadeurs du Littoral vont, de juin à septembre, à la rencontre des usagers, et ce, afin de les sensibiliser aux bénéfices et à la réglementation de l’aire marine protégée.

Enfin, lors de ces sorties terrains dans les Calanques, l’équipe de l’APAM effectue également une surveillance de la zone : elle relève les infractions qu’elle constate au sein d’un tableau de surveillance, va à la rencontre des contrevenants, puis effectue une remontée des informations recueillies auprès des Services Environnement de la CAVEM et de la Mairie de Saint-Raphaël.

 

dddd

Renforcement du dialogue entre les acteurs du Cantonnement du Cap Roux

Enfin, l’APAM travaille conjointement avec les acteurs du Cantonnement de pêche du Cap Roux : l’Association du Cantonnement de Pêche du Cap Roux (ACPCR), les Prud’homies de pêche de Saint-Raphaël et de Cannes, la CAVEM, la Mairie de Saint-Raphaël,  l’UNS, les plongeurs et le grand public, en vue du renforcement du dialogue entre les acteurs de l’aire marine protégée et de la défense des intérêts des pêcheurs artisanaux.

 


Mission Ambassadeurs du Littoral

Depuis 2018, l’APAM participe au Programme Service Civique, à travers la Mission Ambassadeur du Littoral. Le Programme Service Civique est un projet de l’Etat qui s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans qui désirent s’engager dans une mission d’intérêt général au sein d’une association, d’un établissement public, ou d’une collectivité, en France ou à l’étranger.

La Mission Ambassadeur du Littoral a pour objectif de promouvoir les programmes et les actions de l’APAM : notamment celui relatif à l’aire marine protégée du Cap Roux auprès du grand public et des acteurs du littoral varois. Dans cet objectif, plusieurs Ambassadeurs du Littoral ont été nommés afin de participer à la promotion, au côté de l’équipe de l’APAM, des valeurs partagées par l’association : la valorisation de la pêche durable ainsi que la préservation de l’environnement marin.

 

 

Dans le cadre de cette Mission, les Ambassadeurs du Littoral participent avec l’APAM et l’ACPCR au projet Autour du Cap Roux : soutien à l’organisation des Concours-Photos, des Expositions Photos, aux sorties terrains autour de la réserve marine du Cap Roux : afin de sensibiliser le grand public à la protection de l’aire marine protégée et au respect des réglementations en vigueur au sein de la zone.

Ils apportent également leur soutien à la Campagne Ecogestes, une campagne de sensibilisation des usagers de la mer, et plus particulièrement des plaisanciers le long de la façade méditerranéenne française, aux bons gestes à adopter en bateau pour préserver l’écosystème et prévenir les risques de pollution et de dégradation du milieu, menée localement par l’Association pour le Développement de l’Éducation à l’Environnement (ADEE). 

 

 

Enfin, la Mission Ambassadeurs du Littoral est diversifiée : les Ambassadeurs du Littoral de l’APAM peuvent également prendre part à d’autres actions telles que : 

  • participer à la gestion de projets en lien avec la préservation de l’environnement marin ou le développement d’une pêche durable ;
  • effectuer des présentations de sensibilisation à des scolaires (primaires, collégiens, lycéens) notamment dans le cadre du dispositif Calypso, qui vise à sensibiliser les jeunes aux enjeux environnementaux de la mer et du littoral ;
  • tenir des stands d’informations lors d’évènements en lien avec la préservation de l’environnement marin ;
  • collaborer à des évènements de nettoyage du littoral.